Cigarette Electronique KYF, la e-cigarette sans tabac

La cigarette électronique KYF

 

Pourquoi devriez-vous passer à la cigarette électronique KYF?

 

Lorsque l'on veut changer ses mauvaises habitudes, il faut se poser les bonnes questions et savoir si les réponses  sont suffisement motivantes. Aussi, posez-vous les questions suivantes :

  • N'en avez-vous pas assez de vous ruiner en tabac ?
  • N'est-il pas temps pour vous de prendre soin de votre santé ?
  • Qu'elle image donnez-vous à votre entourage, vos enfants, vos parents ?


Saviez-vous que chaque année en France le tabac tue 66000 personnes et 5 millions dans le Monde ?


L'alternative de la cigarette électronique KYF :

  • Vous préserve des 4000 produits chimiques contenus dans tabac
  • Est sans goudron, et sans produits cancérigène
  • Plus économique que la cigarette au tabac
  • Vous redonne le goût et l'odorat
  • Est sans tabagisme passif et sans odeur
  • Préserve la fraîcheur de l'haleine
  • Vitalise votre forme physique et sexuelle
  • Et la liste est longue ...


C'est à vous qu'il appartient de faire le bon choix.

Connaissez-vous les effets de l'arrêt du tabac sur votre organiqme ?

Après:

8 heures - Le monoxyde de carbone est éliminé et l’oxygénation du sang revient à la normale.
- Les risques d’infarctus du myocarde commencent déjà à diminuer.

24 heures - Vous avez meilleure haleine.
- Le risque d’infections respiratoires, type bronchites et pneumonies, commence déjà à baisser.

1 semaine - Les sens du goût et de l’odorat s’améliorent.
- La respiration s’améliore (moins de toux et d’expectorations, davantage de souffle).

3 - 9 mois - La fonction pulmonaire est augmentée de 5 à 10%.

1 année - Le risque de maladies du coeur (par ex. infarctus) est réduit de moitié.

5 ans - Le risque d’attaque cérébrale est réduit de moitié.
- Le risque de cancer de la bouche, de l’oesophage et de la vessie est réduit de moitié.

10 ans - Le risque de cancer du poumon est réduit de moitié.
- Le risque d’accident vasculaire cérébral (« attaque » cérébrale) rejoint le niveau de risque des non-fumeurs.

15 ans - Le risque de maladies du coeur (par ex. infarctus) rejoint celui des non-fumeurs.
- La mortalité (toutes causes confondues) rejoint quasiment celle des personnes qui n’ont jamais fumé.